Sur les bords ensoleillés de l’atlantique se dresse l’une des plus belles édifications religieuses à travers le monde, la Mosquée Hassan II, Chef d’œuvre de l’architecture Arabo-musulmane de par sa configuration, son ornementation, ses dimensions et son emplacement.

Lors de son entrée officielle à Casablanca après la mort de son auguste père feu SM le Roi Mohammed V ; feu SM le Roi Hassan II a fait le serment d’y ériger une grande Mosquée sur l’eau en référence au verset du Saint Coran qui dit « le trône de Dieu était sur l’eau ».

L’édification de cette mosquée à Casablanca avait une portée beaucoup plus large et plus significative, car elle s’intégrait dans un vaste plan de développement et de restructuration du Grand Casablanca, traduisant la volonté royale de doter la capitale économique du Royaume d’un édifice majeur lui assurant un développement urbanistique harmonieux et lui permettant aussi un rayonnement spirituel mondial fondé sur la foi et la tolérance, à l’instar des autres villes impériales marocaines (Fès avec al Karaouyine , Rabat, la tour Hassan et Marrakech, la koutoubia).

L’idée se concrétisa le 5 Dou al kiida de l’an 1406 de l’Hégire soit le 11 juillet 1986 avec la pose de la première pierre pour l’édification de la Mosquée par feu sa Majesté le Roi Hassan II ; Elle fut inaugurée le 11 Rabii I de l’an 1414 de l’Hégire soit le 30 Août 1993. Cette date a coïncidé avec la commémoration de la naissance du prophète Mohamed bénédiction et salut soit sur lui ; que les musulmans célèbrent dans les maisons de Dieu à travers le monde.

La conception de cet œuvre fut le fruit d’une collaboration entre le cabinet d’architecte français Michel Pinceau et différents corps artisanaux marocains ainsi que la société française Bouygues ; sous les directives et les orientations de Feu sa Majesté le Roi Hassan II.

Cet édifice se distingue par le fait d’allier en même temps les caractéristiques de l’architecture arabo-musulmane et les progrès techniques dictés par la grandiosité de l’oeuvre et les exigences de la vie moderne. Son architecture s’inspire profondément de la pureté et de la richesse culturelle de l’art de construire qui a fait la renommé du Maroc à travers les siècles.

L’histoire ne manquera pas de retenir le choix judicieux de feu SM le Roi Hassan II émanant d’une vision à la fois futuriste et en parfaite harmonie avec l’histoire de notre pays : Le Maroc nouveau, celui de la lutte pour l’indépendance, de la marche verte, de la défense de l’unité territoriale et du grand combat pour le progrès que mène jusqu’à maintenant son successeur SM Le Roi Mohammed VI que Dieu le glorifie.

LA SOUSCRIPTION NATIONALE

Expression de symbiose entre un Roi et son peuple, la construction de cet édifice a été financée grâce à une souscription nationale.

«Il était possible de prévoir un budget et un plan échelonnés sur des années pour la construction de cette Mosquée, mais j’ai lu, cher peuple, dans les recueils de Boukhari et Mouslim, ce hadith du Prophète-sur lui bénédiction et salut - : « Quiconque a construit une mosquée où est invoqué le nom de Dieu, le très haut lui construira une demeure au paradis ». C’est là que m’est venue l’idée de la construction de la Mosquée de Casablanca par souscription de tous les marocains, ne serait-ce que par un Dirham. »

Extrait du discours de Feu sa Majesté le Roi Hassan II adressé à la nation le 8 juillet 1988.